spiral courbes

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de composer une photo. Cependant, il y a juste quelque chose d’intrinsèquement agréable lorsque des courbes sont incluses dans une image. Lorsque vous regardez une photo, votre œil se promène naturellement autour d’elle. Les courbes sont un bon moyen de guider délibérément l’œil à travers la prise de vue vers une zone spécifique. On ne peut pas s’empêcher de suivre les courbes de cette façon, elles sont tout simplement trop agréables pour ne pas le faire.

Quelques notions sur les courbes

Les courbes peuvent exister physiquement et être tangibles dans une image ou elles peuvent être sous-entendues. Parmi les exemples de courbes qui sont tangibles, on peut citer les chemins, les lignes de chemin de fer et même le bord de la mer qui s’échoue sur une plage. Les courbes tangibles n’ont même pas besoin d’être complètes. Si le milieu d’une courbe est manquant, le cerveau comble automatiquement le vide, en joignant les extrémités détachées.

Les courbes ont des formes différentes, mais les deux à retenir et à utiliser sont les courbes C et S. Il est assez logique que la forme de la courbe corresponde à la forme de la lettre dont elle porte le nom. La courbe C est une forme relativement simple, la courbe S est plus sinueuse et plus complexe. Les courbes S sont plus longues à suivre et sont donc plus susceptibles d’intéresser le spectateur d’une image qu’une courbe C. Les méandres d’une courbe S sont également légèrement plus hypnotiques et reposants que ceux d’une simple courbe C.

Courbes S

Lorsqu’une courbe se rencontre en venant dans l’autre sens, le résultat est un cercle. Les cercles parfaits sont rares dans la nature, bien qu’ils soient souvent utilisés en architecture. Les cercles sont utiles pour cadrer un sujet, mais leur nature fermée les rend difficiles à utiliser pour guider un œil errant à travers une image.

Lorsque vous utilisez des courbes dans une composition, vous devez penser à la façon dont la courbe traverse l’espace de l’image. Une courbe en diagonale semblera avoir plus d’énergie visuelle qu’une courbe horizontale. Une courbe en diagonale sur une image verticale aura également plus d’énergie visuelle qu’une courbe en diagonale sur une image horizontale (ceci est dû au fait que l’angle sera plus raide dans l’image verticale que dans l’horizontale).

Les courbes et le sujet

Les courbes étant un moyen si puissant de guider l’œil, vous devrez penser à ce qui se passe lorsque l’œil atteint la fin de la courbe. Une façon de traiter ce problème est de placer votre sujet à la fin de la courbe de manière à ce que l’œil ait une destination naturelle (un peu comme si vous mettiez un point à la fin d’une phrase). Ce que vous ne voulez pas faire, c’est placer votre sujet à une certaine distance de la courbe. En effet, l’œil devra alors quitter la courbe pour aller chercher le sujet ailleurs (le cas échéant, le sujet peut passer inaperçu ou sembler être un élément relativement peu important de la composition).

courbes sujet

Toutefois, la courbe ne doit pas nécessairement mener à un sujet spécifique. Un chemin incurvé qui mène l’œil à travers un paysage a une résonance émotionnelle propre qui n’a pas besoin d’être résolue en menant à quelque chose de particulier. Nous apprécions simplement le voyage et, si nous sommes d’humeur mélancolique, imaginons que nous nous y aventurons nous-mêmes.

Attentions toutefois à ne pas tomber dans le cliché photographique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici